02
Novembre

Trop c’est trop !

Publié dans Communiqués de presse

Communiqué de presse du CéDpa - jeudi 2 novembre 2017

 

Les trois associations pro transfert reçues en début de semaine hurlent à nouveau à la partialité supposée des médiateurs. Mais cette fois, elles vont plus loin, affirmant que « des négociations parallèles seraient menées avec les opposants en dehors des lieux officiels » et que ces mêmes opposants auraient été associés au choix des experts missionnés.
           
Le CéDpa répète qu’il n’a pas participé au choix des experts, ni à la définition des missions qui leur ont été confiées. Il n’a aucune idée de ce que seront les rapports de ces expertises. Sur la question du bruit et du PEB, le CéDpa regrette vivement qu’une tierce expertise n’ait pas été menée, contrairement à ce qu’avaient suggéré l'Autorité de Contrôle des Nuisances Aéroportuaires (ACNUSA) dans son rapport de 2013 et le Conseil Général de l’Environnement et du Développement Durable (CGEDD) dans son rapport de mars 2016. Parce que la médiation a choisi de travailler avec la DGAC sur ces questions et que cette administration ne fait pas preuve d’impartialité, le CéDpa doit faire travailler en parallèle son propre cabinet d’experts.

 
Quant à l’affirmation de rencontres parallèles (pourquoi pas occultes et complotistes, tant qu’on y est) elle est tout bonnement ridicule. Le CéDpa a rencontré les médiateurs soit à la Préfecture de Nantes (principale et annexe), soit au ministère boulevard Saint-Germain pour des réunions de controverse avec la DGAC.
 
Enfin, on est en droit de se demander pourquoi les trois associations qui disent se préoccuper des riverains de Nantes-Atlantique n’ont jamais agi pour limiter les nuisances dans l’attente du transfert en demandant la révision du PGS désormais inadéquat, la limitation des vols de nuit, l’augmentation de la tarification pour les avions bruyants etc... Quelle est leur crédibilité alors qu’ils n’ont pas posé un seul acte qui prouve leur réelle volonté d’améliorer la situation pour les riverains ?


Les élu.e.s du CéDpa

 

14
Décembre

Enfin !

Publié dans Communiqués de presse
Communiqué de presse du CéDpa - 14 décembre 2017
 
Le rapport remis le 13 décembre au Premier Ministre par les médiateurs dessine, enfin, une sortie possible du dossier de Notre-Dame-des-Landes.

Le CéDpa en a fait une lecture attentive et en sort conforté dans ses convictions.
 
En effet, pour la première fois, les arguments que nous avons développés depuis des années sur la possible modernisation de Nantes-Atlantique ont été entendus et validés par une analyse rigoureuse de tous les enjeux. Y compris celui du bruit et de la manière de répondre aux riverains de l'actuel aéroport dès à présent.

Les médiateurs ont aussi clairement pointé "les défaillances de la décision publique" et "l'absence d'un débat transparent et démocratique". Tous les élu.e.s devraient méditer aussi leurs recommandations sur la méthode et les critères qui aboutissent à une Déclaration d'Utilité Publique, à l'heure où les citoyens veulent légitimement participer aux décisions qui les concernent.

Nous tenons à  remercier tous ceux et toutes celles qui ont apporté leur temps, leurs compétences, leur énergie et aussi leur argent pour bâtir ensemble (CéDpa, Atelier Citoyen, Coordination des opposants) une contre-expertise crédible. Nous espérons que le gouvernement, désormais éclairé sur la vérité des faits et des enjeux, choisira la voie de la raison et de l'apaisement.  
 
Nous espérons aussi qu'il voudra bien ne plus nous traiter comme de dangereux irresponsables (voire pire) et nous recevoir enfin. Nous avons en effet aussi des idées sur ce qui pourrait être pour toutes les parties une sortie honorable de ce mauvais dossier qui n'a que trop duré.
 
Le CéDpa

 

 

20
Décembre

Ils ne mettront pas un sou dans le réaménagement de Nantes-Atlantique ? Eh bien tant mieux !

Publié dans Communiqués de presse
Communiqué de presse du CéDpa - 19 décembre 2017
 
Les élus du SMA ne digèrent pas le rapport de la médiation. Ils ne mettront pas un sou dans le réaménagement de NA, disent-ils furieux. Eh bien tant mieux !

Tant mieux parce que les collectivités ont bien d’autres choses à faire en cette période de vaches maigres côté argent public que d’aller mettre de l’argent dans un aéroport alors que le concessionnaire  n’en a nul besoin…

Rappelons simplement qu’elles avaient décidé de « prêter » la bagatelle de 120 M€ à Aéroport du Grand Ouest : ce qu'AGO appelle « subvention », nos élus l'appellent « avance remboursable »... remboursable à la saint Glinglin...). Ils disaient même qu’un jour, lointain, les collectivités seraient associées aux bénéfices de l’aéroport... Ils en rêvaient et voilà que leur rêve s’écrase sur la vérité imparable du rapport des médiateurs : nul besoin d’un nouvel équipement pour répondre à la croissance  du trafic aérien. Décidément certains élus ont du mal avec la vérité.

Ils devraient pourtant se réjouir : l’optimisation de Nantes Atlantique coûtant deux fois moins cher que le coût théorique de construction de NDDL, et AGO ayant déjà gagné beaucoup d’argent depuis 2010 (on parle de 15 M par an), ce dernier devrait pouvoir assumer sans difficulté les travaux de modernisation. Les banques prêteront le reste évidemment, comment en serait-il autrement ? Et les collectivités pourront allouer les sommes économisées aux besoins réels de leurs populations : il nous semble qu’il ne devrait pas être trop difficile de trouver de beaux projets. Si les élus du SMA n’ont pas d’idées, les citoyens et associations à qui l’on dit qu’il n’y a plus d’argent et qu’il faut se serrer la ceinture sauront leur en donner !

Le CéDpa
04
Décembre

Quel sens des responsabilités pour le Syndicat Mixte Aéroportuaire ?

Publié dans Communiqués de presse

Communiqué de presse du CéDpa - 30 novembre 2017


A quelques jours de la remise du rapport des médiateurs au gouvernement et de la décision de ce dernier, le syndicat mixte aéroportuaire (SMA) publie le résultat d’un sondage indiquant qu’une majorité des sondés estime que le président Macron doit « tenir son engagement de faciliter le début des travaux de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes à l’issue de la médiation d’apaisement qui se terminera le 1er décembre ».

La formulation même de la question avec l'expression « tenir son engagement » ne peut que favoriser la réponse positive.

Il n’a pas été demandé dans ce sondage, si le gouvernement devait tenir son engagement « d’identifier la mesure la mieux apte à satisfaire les besoins de transport à long terme et de préservation de l’environnement... », tel qu’il est écrit dans la lettre de mission des médiateurs.

Nous ne répéterons pas tout ce que nous avons exprimé sur les pièges de la consultation de juin 2016 que nous avons dénoncés dès le début ; aucune des parties ne s’était d’ailleurs engagée à respecter le résultat de cet avis, un parmi d’autres sur ce dossier.

Après avoir fait pression sur la commission de médiation, la manœuvre du SMA est de faire pression sur le gouvernement. Pourtant, le SMA, auditionné comme nous par les médiateurs, les a entendus présenter leur façon de faire : travailler sur des données les plus objectives possible, pas sur des opinions. Le SMA est-il en désaccord avec cette méthode de travail qui permet pourtant d’apaiser les tensions ?  On peut le craindre quand on constate qu’il consacre depuis des années ses moyens importants à la propagande en faveur du projet plutôt qu’au fond du dossier. Ce faisant, le SMA attise les tensions. Quel est son sens des responsabilités ?
 
Le travail de fond mené par la médiation est susceptible de mettre à jour les mensonges qui ont fondé ce projet. Est-ce cela qui effraie le SMA au point de le pousser à une ultime manipulation de l'opinion ? Nous attendons, nous, de la vérité qu'elle montre la voie de l'intérêt général.

 

Le CéDpa

 

A propos

Association Citoyenne Intercommunale des Populations concernées par le projet d'Aéroport de Notre Dame des Landes Association luttant contre la création d'un autre aéroport à Nantes (Loire Atlantique), sur les communes de Notre Dame des Landes, Grandchamp des Fontaines, Vigneux de Bretagne et Treillières

Autocollant Acipa 2012 fond-gris

Rechercher...

Média sociaux

Retrouvez nous sur les réseaux sociaux.

Facebook Twitter RSS Vimeo

GPlus Flickr Blogger Picasa

Plan du site ↑