12
Janvier

Fiche n°01 - Capacité de Nantes-Atlantique

Publié dans Fiches thématiques

Pour justifier le projet de NDL, il a souvent été dit que l’aéroport actuel de Nantes Atlantique serait prochainement saturé. Or cet aéroport à une seule piste a un trafic 5 fois moindre que des aéroports similaires à une piste. Ses capacités sont largement suffisantes.

Selon la direction générale de l’aviation civile (DGAC), la capacité d’une plateforme aéroportuaire répond à cinq critères :
 
 
1) Son espace aérien : à Nantes, il n’y a aucune contrainte de type environnementale, relief, zone dangereuse ou interdite, etc.
 
 
2)Son système de piste : une seule piste de 2 900 mètres avec un taxiway parallèle sur toute sa longueur autorise jusqu’à 35 à 50 mouve­ments d’avions par heure par beau temps (source DGAC & STAC Service Technique de l'Aviation Civile). On en est à 12 par heure. Prévoir 2 pistes à Notre-Dame-des-Landes est une aberration... et les 2 pistes sécantes ne seraient jamais utilisables simultanément!
 
 
3) Ses aires de stationnement avions : tous les postes de stationnement (18 référencés sur le tarmac principal + 5 sur le hall 4) n’ont historiquement jamais été occupés simultanément, tout au plus 70 % de ces postes l’ont été environ 60 jours dans l’année. Les parkings avions sont suffisamment dimensionnés... pour preuve on en détruit pour créer des parkings voitures.
 
4) Ses aérogares : les 4 halls de Nantes-Atlantique répondent à une fréquentation annuelle de 4 millions de passagers, chiffre atteint en 2014. L’aérogare peut être agrandie.
 
 
5) Les accès aux aérogares : proximité du périphérique nantais, 5000 places de parkings voitures, une navette reliant les aérogares au centre ville de Nantes. Un seul petit parking est à étages, les autres s’étalent. Ils peuvent être mis en étages (parkings silos) si besoin. 
Il y a de grandes possibilités d’amélioration : un réseau ferré, distant de 150 mètres, existe mais n’est utilisé que pour les marchandises et la dernière station du tramway nantais n’est distante que de 1 600 mètres.
 

En 2013, Nantes a compté 47 000 mouvements commerciaux et 21 000 non commerciaux. Parmi ces derniers, des petits avions privés et aéroclubs généralement exclus des grandes plateformes, mais acceptés à Nantes, compte tenu de la modestie du trafic. On y voit d’ailleurs régulièrement des appareils civils ou militaires en entrainement. 

 

L’emport (nombre moyen de passagers par avion) à Nantes est en dessous de la moyenne des aéroports européens de même taille, il peut donc encore croitre beaucoup, ce qui signifie transporter plus de passagers avec autant d’avions. La plage horaire à Nantes est (malheureusement) étendue : les vols de nuit sont encore autorisés, ce n’est pas le cas à San Diego par exemple (6 fois plus de passagers). Il y a un trafic si réduit à Nantes que les petits avions privés et aéroclubs sont encore acceptés alors qu’ils sont en général exclus des grandes plateformes.On y voit des appareils civils ou militaires en entrainement régulièrement.

 

La plage horaire à Nantes est (malheureusement) étendue : les vols de nuit sont encore autorisés, ce n’est pas le cas à San Diego par exemple.

 

Aucune saturation à Nantes Atlantique !
Fiche-01 image-1
Les comparaisons avec d’autres aéroports à une piste, d’une surface équivalente, générant un trafic trois fois plus important soulignent la faiblesse du trafic nantais.
 

Pierre Sparaco, journaliste aéronautique international : « L’affaire NDDL est d’autant plus scandaleuse et inadmissible que les uns et les autres ont oublié une fois pour toutes qu’il s’agit au départ de transport aérien, et de rien d’autre. […] La plus belle des inepties consistant à dire et répéter que l‘actuel aéroport nantais s’achemine à grand pas …vers la saturation. L’argument est tout simplement risible. »

Jacques Bankir, ancien directeur chez Air France, ancien PDG de Régional CAE : « NDL est totalement inutile »

Nicolas Notebaert, directeur de Vinci Airports : « Ce transfert n’est pas une réponse à des problèmes aéronautiques, mais un choix politique de développement du territoire »

Position de pilotes sur l’inutilité d’un nouvel aéroport « A Londres-Gatwick, le dixième aéroport du monde, qui accueille 34 millions de voyageurs, il n'y a qu'une piste, comme à Nantes, où on n'en a que 2,7 millions [en 2009]. Et ne parlons pas de Genève, où l'on n'a qu'une piste et du relief autour ». http://www.ouest-france.fr/region/paysdelaloire_detail_-Des-pilotes-un-nouvel-aeroport-pour-quoi-faire-_8620-1096326_actu.Htm
 
Mise à jour du 23/03/2015
22
Décembre

Saturation de Nantes Atlantique ? Un mensonge éculé

Publié dans Communiqués de presse

Communiqué de presse - Notre-Dame-des-Landes, le 22 décembre 2014

 

Plus de dix ans que l’on entend parler des passagers sans parler des mouvements d’avions. Le mensonge sur la saturation de l’aéroport est éculé. Que Nantes Atlantique ait accueilli cette année 4 millions de passagers  ne signifie absolument pas que l’aéroport soit saturé. Certes, son aérogare, conçue pour un maximum de 4,3 millions de passagers, doit être agrandie et restructurée. C’est tout à fait possible. La DGAC a d’ailleurs admis qu’un réaménagement de l’aéroport était faisable et moins coûteux que de construire un nouvel aéroport. Elle en a par contre exagéré les coûts : des architectes ont démontré en juin dernier que cela pouvait se faire pour un coût bien plus raisonnable.

Comme dans la plupart des aéroports, la croissance du nombre de passagers s’est accompagnée d’une stabilité du nombre des mouvements d’avions, les appareils anciens étant remplacés par des appareils de plus grande capacité. Moins de 50 000 mouvements à Nantes Atlantique ces dernières années : saturé cet aéroport ? Que dire alors de celui de Genève qui, sur une surface semblable et avec une seule piste, a accueilli l’an passé 193 000 mouvements (sans compter les dizaines de milliers de jets privés, et la très importante activité fret) et 14 millions de passagers ?
Un peu de sérieux, s’il vous plait.
Il serait intéressant de savoir précisément où se situe la prétendue saturation :

  • L’un des 34 comptoirs d’enregistrements ? Il en est prévu 16 à Notre Dame des Landes dans le projet visant 4,5 millions de passagers à l’ouverture.
  • L’un des 8 postes de filtrage des passagers ? 7 prévus à Notre Dame des Landes.
  • L’une des 5 passerelles d’embarquement ? Seulement deux à NDL.
  • Ou encore, à l’arrivée, l’un des 4 tapis de livraison des bagages ? Il en est prévu trois à NDL.

La « gêne » évoquée, si elle existe réellement, pourrait se trouver aux terminaux automatiques de paiements de parking, où malgré l’augmentation de 40% des tarifs depuis l’arrivée de Vinci, il arrive qu’on fasse la queue !

Autre manipulation dévoilée au passage : alors que sur les 11 premiers mois de 2014,  l’emport frôle les 90 passagers par avion à Nantes Atlantique, la DGAC qui n’attendait cet emport que dix ans plus tard, refuse de reconsidérer ses calculs de PEB prévisionnels. Elle surestime ainsi de 33 % le nombre de mouvements d’avions par rapport à la tendance. Compte tenu de la non prise en compte des performances acoustiques remarquables des avions actuels, les zones de bruit officielles sont ainsi, au minimum, doublées ; la réalité étant qu’à Nantes comme partout ailleurs, les zones de bruit diminuent d’année en année. 

A l’heure où François Hollande appelle à un renouveau des réflexions préparatoires à des grands projets, nous sommes fin prêts pour travailler sérieusement sur les vraies données aéroportuaires nantaises. Abandonner enfin ce projet inutile et destructeur pour l’environnement, libèrerait les énergies et l’activité économique pour réaménager l’aéroport actuel. Cela peut démarrer très vite sur la zone aéroportuaire existante. Cela donnerait en plus des marges de manœuvre financières pour des projets réellement utiles à la population.
Qui s’en plaindrait ?

 

Lire aussi : http://www.ouest-france.fr/aeroport-la-saturation-est-un-mensonge-selon-les-opposants-3076387

A propos

Association Citoyenne Intercommunale des Populations concernées par le projet d'Aéroport de Notre Dame des Landes Association luttant contre la création d'un autre aéroport à Nantes (Loire Atlantique), sur les communes de Notre Dame des Landes, Grandchamp des Fontaines, Vigneux de Bretagne et Treillières

Autocollant Acipa 2012 fond-gris

Rechercher...

Média sociaux

Retrouvez nous sur les réseaux sociaux.

Facebook Twitter RSS Vimeo

GPlus Flickr Blogger Picasa

Plan du site ↑