14
Décembre

Lancement d’un atelier citoyen pour le maintien et l’optimisation de l’aéroport existant de Nantes-Atlantique

Publié dans Communiqués de presse

Le lancement de l’Atelier Citoyen a été un formidable succès ce vendredi 12 décembre à Nantes.

 

Si un aéroport est sources de nuisances, il est possible de l’améliorer, de l’optimiser pour atténuer les gênes et développer les quartiers qui l’entourent. Tel est le pari lancé par l’Atelier Citoyen qui vient d’ouvrir à Nantes. Il s’agit de trouver des solutions pérennes pour favoriser son maintien avec comme objectifs principaux :
- réduire les nuisances ;
- préserver l’environnement ;
- favoriser le développement économique et les emplois.
L’Atelier Citoyen a réuni une soixantaine de personnes venant de tous les horizons, au-delà des clivages politiques, tous soucieux de l’aéroport et de la ville : Pilotes, ingénieurs, spécialistes de la navigation aérienne, acousticiens, géographes, architectes, spécialistes des pistes, chefs d’entreprises, urbanistes, sociologues, syndicalistes, experts en transports, écologues, usagers et riverains…
Tous se sont regroupés en ateliers de travail liés à un sujet particulier : Aérogare, approche et trajectoire aérienne, économie et emplois, pistes, plan d’exposition au bruit, transport en commun et urbanisme.

 

Chaque groupe a été force de nombreuses propositions d’études et d’actions positive et prometteuse pour apporter des alternatives et éclairer le débat public. Chaque groupe compte entre 5 et 12 membres, ils restent cependant ouverts pour accueillir de nouveaux adhérents experts et/ou citoyens. Chaque groupe se réunit indépendamment pour avancer sur son sujet et le rendez-vous est lancé pour une première réunion plénière le 16 janvier prochain.

 

Au delà de ce problème d’aéroport, il germe ici une société plus harmonieuse et plus responsable où chacun apporte ses compétences et son savoir faire de manière complémentaire.

 

Nous tenons aussi à remercier tous les journalistes et les médias qui ont relayé l’information sur le lancement de cet atelier et sans qui il n’aurait pas connu ce succès vendredi soir.


Continuez à nous suivre :

 

Information complémentaire :

Les groupes de travail formés sont les suivants :

  • Aérogare : Le groupe engage une réflexion globale répondant au problème d’optimisation de cette aérogare existante. Celle-ci est devenue au fil des années un véritable labyrinthe, construit organiquement en attendant un transfert toujours repoussé.
  • Approche et trajectoire aérienne : Le groupe montrera comment limiter le survol de la ville et optimiser les approches aériennes au décollage et à l’atterrissage.
  • Economie et emplois : L’aéroport, les usines Airbus et la zone D2A forment une importante zone économique. Plus de 200 entreprises liées de près ou de loin aux activités aéroportuaires génèrent plus de 6 000 emplois. Le maintien de l’aéroport est très favorable à cette dynamique économique. Il s’agit pour ce groupe de réfléchir à la préservation et au développement économique de ce secteur et de ces emplois.
  • Piste : L’état de la piste, son entretien et sa prolongation éventuelle est un enjeu important posé dans le rapport de la DGAC en novembre 2013.
  • Plan d’exposition au bruit (PEB) : Le bruit est souvent mis en avant pour justifier le transfert de l’aéroport de Nantes Atlantique alors qu’il apparaît que les zones de bruit diminuent.
  • Transports en commun : L’aéroport de Nantes Atlantique est idéalement situé, proche de la ville et du terminus de tramway, et jouxtant une voie ferrée. Le groupe avec l’association Nexus montrera comment tirer parti de cette situation.
  • Urbanisme : L’aéroport est à la fois source de nuisances et source de développement économique et urbain. Le groupe réfléchira à une planification durable des territoires autour de cet équipement.

 

 2014-12-12 AtelierCitoyen

 Réunion de lancement de l’Atelier Citoyen pour le maintien et l’optimisation de l’Aéroport de Nantes-Atlantique, le 12 décembre à L’ancienne Gare de L’Etat à Nantes (Photo libre de droit – Atelier Citoyen )

04
Décembre

Quel sens des responsabilités pour le Syndicat Mixte Aéroportuaire ?

Publié dans Communiqués de presse

Communiqué de presse du CéDpa - 30 novembre 2017


A quelques jours de la remise du rapport des médiateurs au gouvernement et de la décision de ce dernier, le syndicat mixte aéroportuaire (SMA) publie le résultat d’un sondage indiquant qu’une majorité des sondés estime que le président Macron doit « tenir son engagement de faciliter le début des travaux de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes à l’issue de la médiation d’apaisement qui se terminera le 1er décembre ».

La formulation même de la question avec l'expression « tenir son engagement » ne peut que favoriser la réponse positive.

Il n’a pas été demandé dans ce sondage, si le gouvernement devait tenir son engagement « d’identifier la mesure la mieux apte à satisfaire les besoins de transport à long terme et de préservation de l’environnement... », tel qu’il est écrit dans la lettre de mission des médiateurs.

Nous ne répéterons pas tout ce que nous avons exprimé sur les pièges de la consultation de juin 2016 que nous avons dénoncés dès le début ; aucune des parties ne s’était d’ailleurs engagée à respecter le résultat de cet avis, un parmi d’autres sur ce dossier.

Après avoir fait pression sur la commission de médiation, la manœuvre du SMA est de faire pression sur le gouvernement. Pourtant, le SMA, auditionné comme nous par les médiateurs, les a entendus présenter leur façon de faire : travailler sur des données les plus objectives possible, pas sur des opinions. Le SMA est-il en désaccord avec cette méthode de travail qui permet pourtant d’apaiser les tensions ?  On peut le craindre quand on constate qu’il consacre depuis des années ses moyens importants à la propagande en faveur du projet plutôt qu’au fond du dossier. Ce faisant, le SMA attise les tensions. Quel est son sens des responsabilités ?
 
Le travail de fond mené par la médiation est susceptible de mettre à jour les mensonges qui ont fondé ce projet. Est-ce cela qui effraie le SMA au point de le pousser à une ultime manipulation de l'opinion ? Nous attendons, nous, de la vérité qu'elle montre la voie de l'intérêt général.

 

Le CéDpa

 

24
Novembre

Nantes-Atlantique est bien une alternative à NDDL !

Publié dans Communiqués de presse

Communiqué de presse du CéDpa et de l'Atelier Citoyen - 24 novembre 2017

 

A quelques jours de la remise du rapport des médiateurs, l’Atelier citoyen qui a poursuivi depuis 2014 les analyses du CéDpa sur Nantes-Atlantique, a rendu publics les travaux qu'il a menés depuis juin dernier dans le cadre de la médiation.
 
Nous nous sommes placés dans l’hypothèse du maintien de Nantes-Atlantique et avons cherché à vérifier la capacité de l’aéroport actuel à répondre aux prévisions retenues pour NDDL : peut-on accueillir correctement neuf millions de passagers à l’horizon 2040 sans aggraver les conditions de vie des habitants impactés par le bruit ni empêcher le développement de l’agglomération comme le souhaitent les élus ?
 
En approfondissant tous les sujets, extension de l’aérogare et restructuration des abords, trajectoires, piste, conséquences du maintien sur l’urbanisme, finances et emploi, on peut affirmer que le réaménagement de Nantes Atlantique est une véritable alternative au projet destructeur de NDDL.
 
Les cartes de bruit simulées par le bureau Adecs Air Infra montrent clairement que les progrès techniques des avions, reconnus désormais par la Direction Générale de l’Aviation Civile, « gomment » l’augmentation du nombre de mouvements. Il n’y aura pas d’aggravation entre la situation d’aujourd’hui et 2040. Au contraire, les surfaces gelées pour l’urbanisation diminuent dès maintenant substantiellement. Dès lors, si l’on prend enfin des mesures efficaces pour protéger les riverains directement impactés (interdiction des vols de nuit de 23h à 6h), Nantes-Atlantique peut parfaitement répondre aux besoins des compagnies aériennes et de l’agglomération au sens large. Il pourrait même devenir la porte d’entrée du « Voyage à Nantes » ... Alors, chiche ?

 

Le CéDpa et l'Atelier Citoyen

NB : vous trouverez sur le site du CéDpa et de l'Atelier citoyen la carte bruit comparative.

 

22
Décembre

Saturation de Nantes Atlantique ? Un mensonge éculé

Publié dans Communiqués de presse

Communiqué de presse - Notre-Dame-des-Landes, le 22 décembre 2014

 

Plus de dix ans que l’on entend parler des passagers sans parler des mouvements d’avions. Le mensonge sur la saturation de l’aéroport est éculé. Que Nantes Atlantique ait accueilli cette année 4 millions de passagers  ne signifie absolument pas que l’aéroport soit saturé. Certes, son aérogare, conçue pour un maximum de 4,3 millions de passagers, doit être agrandie et restructurée. C’est tout à fait possible. La DGAC a d’ailleurs admis qu’un réaménagement de l’aéroport était faisable et moins coûteux que de construire un nouvel aéroport. Elle en a par contre exagéré les coûts : des architectes ont démontré en juin dernier que cela pouvait se faire pour un coût bien plus raisonnable.

Comme dans la plupart des aéroports, la croissance du nombre de passagers s’est accompagnée d’une stabilité du nombre des mouvements d’avions, les appareils anciens étant remplacés par des appareils de plus grande capacité. Moins de 50 000 mouvements à Nantes Atlantique ces dernières années : saturé cet aéroport ? Que dire alors de celui de Genève qui, sur une surface semblable et avec une seule piste, a accueilli l’an passé 193 000 mouvements (sans compter les dizaines de milliers de jets privés, et la très importante activité fret) et 14 millions de passagers ?
Un peu de sérieux, s’il vous plait.
Il serait intéressant de savoir précisément où se situe la prétendue saturation :

  • L’un des 34 comptoirs d’enregistrements ? Il en est prévu 16 à Notre Dame des Landes dans le projet visant 4,5 millions de passagers à l’ouverture.
  • L’un des 8 postes de filtrage des passagers ? 7 prévus à Notre Dame des Landes.
  • L’une des 5 passerelles d’embarquement ? Seulement deux à NDL.
  • Ou encore, à l’arrivée, l’un des 4 tapis de livraison des bagages ? Il en est prévu trois à NDL.

La « gêne » évoquée, si elle existe réellement, pourrait se trouver aux terminaux automatiques de paiements de parking, où malgré l’augmentation de 40% des tarifs depuis l’arrivée de Vinci, il arrive qu’on fasse la queue !

Autre manipulation dévoilée au passage : alors que sur les 11 premiers mois de 2014,  l’emport frôle les 90 passagers par avion à Nantes Atlantique, la DGAC qui n’attendait cet emport que dix ans plus tard, refuse de reconsidérer ses calculs de PEB prévisionnels. Elle surestime ainsi de 33 % le nombre de mouvements d’avions par rapport à la tendance. Compte tenu de la non prise en compte des performances acoustiques remarquables des avions actuels, les zones de bruit officielles sont ainsi, au minimum, doublées ; la réalité étant qu’à Nantes comme partout ailleurs, les zones de bruit diminuent d’année en année. 

A l’heure où François Hollande appelle à un renouveau des réflexions préparatoires à des grands projets, nous sommes fin prêts pour travailler sérieusement sur les vraies données aéroportuaires nantaises. Abandonner enfin ce projet inutile et destructeur pour l’environnement, libèrerait les énergies et l’activité économique pour réaménager l’aéroport actuel. Cela peut démarrer très vite sur la zone aéroportuaire existante. Cela donnerait en plus des marges de manœuvre financières pour des projets réellement utiles à la population.
Qui s’en plaindrait ?

 

Lire aussi : http://www.ouest-france.fr/aeroport-la-saturation-est-un-mensonge-selon-les-opposants-3076387

twitter acipa

A propos

Association Citoyenne Intercommunale des Populations concernées par le projet d'Aéroport de Notre Dame des Landes Association luttant contre la création d'un autre aéroport à Nantes (Loire Atlantique), sur les communes de Notre Dame des Landes, Grandchamp des Fontaines, Vigneux de Bretagne et Treillières

Autocollant Acipa 2012 fond-gris

Rechercher...

Média sociaux

Retrouvez nous sur les réseaux sociaux.

Facebook Twitter RSS Vimeo

GPlus Flickr Blogger Picasa

Plan du site ↑