16
Octobre

Préparation d’interventions de milices privées anti-ZAD ?

Publié dans Communiqués de presse

Communiqué de presse - Notre-Dame-des-Landes, le 16 octobre 2015

 

Nous avons été informés dans la journée de rumeurs de préparation d’une opération commando sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, par des groupements de types milices privées issues des milieux du transport routier et/ou du BTP pro aéroport.

À Sivens, de telles actions violentes avaient été portées par des milices de la FNSEA et la préfecture du Tarn s’était fait remarquer par son laisser-faire irresponsable.

Envisager, à des fins de politique régionale, que le même scénario puisse se reproduire ici, porté par d'autres organisations pro aéroport, relève de l'inconscience vu les enjeux et les mobilisations en place.

Toute tentative de passage en force directe ou indirecte rencontrera notre détermination, ici et sur l'ensemble du territoire national.

En pleine période de réflexion sur le climat, au lieu de traiter le vrai débat : « Faut-il gaspiller l’argent public et détruire une zone humide pour déplacer un aéroport très performant ? »,  certains candidats aux élections régionales et les pouvoirs en place - gouvernement et préfecture - préfèrent semer la peur et parler de zone de non droit à éradiquer.
Toutes ces manœuvres ont pour objectif d'éluder le débat sur le fond du dossier pour entraîner l'opinion publique sur des questions de droit commun et de faits divers, bien marginales en regard de l'importance des enjeux.

Tous nos travaux, toutes nos études démontrent à l'évidence l'incohérence de ce projet, nous demandons donc toujours l'annulation de la DUP et la prise en compte des vraies données techniques du projet de Notre-Dame-des-Landes et du réaménagement de Nantes Atlantique.

Copain44 - ACIPA - ADECA
08
Juin

Le blé noir refleurira sur la ZAD de Notre Dame des Landes

Publié dans Communiqués de presse

En juin 2016, la vie continue sur la zad : les agriculteurs et agricultrices historiques sèment le maïs et récoltent l’herbe, les occupant.e.s poursuivent leurs cultures de maraichage et les légumes de plein champ, le pain et le fromage alimentent toujours le non marché. De nombreuses discussions, rencontres et chantiers ont lieu et la semaine dernière s’est terminée par un grand festin au Liminbout et deux jours de fête à la Grée.

Les terres cultivées collectivement le sont toujours et c’est pourquoi nous vous invitons à un semis collectif de sarrasin le samedi 11 juin à partir de 10h00 au lieu dit Lama fâché (carrefour D281 et route des Fosses Noires).


Au programme :
- Semis de sarrasin avec tracteur, mais aussi à la main
- Entretien des haies (amener faucilles et sécateurs)
- Repas convivial le midi
- Echanges informels avec les militants
 
Vous êtes tous invités, avec ou sans tracteur, à ce nouveau rendez vous militant
 
Il n’y aura pas d’aéroport à Notre Dame des Landes
et la vie continuera sur la ZAD.
 
COPAIn 44, Séme ta Zad, ADECA

29
Juin

La consultation n'efface pas les mensonges d'Etat et les outrances de la DGAC !

Publié dans Communiqués de presse

Pour seule réponse à nos très fortes mobilisations, fin 2015 et début 2016, le président Hollande nous a imposé cette consultation à périmètre réduit dont nous ne voulions pas.

 

Dimanche, la moitié des électeurs de Loire Atlantique a donc émis un avis consultatif.

 

L'ensemble des syndicats agricoles de Loire Atlantique s'est clairement exprimé contre le projet de transfert de l'aéroport de Nantes. Cette expression n'apparait pas dans cette consultation car nous ne représentons plus que 3% de la population. Mais ces 3% nourrissent 100% de la population et sont, plus que tous autres, conscients de l'urgence de préserver la terre nourricière.

 

Cette consultation ne clôt absolument pas le dossier. Des recours juridiques sont toujours en instruction, en particulier ceux concernant la loi sur l'eau et les espèces menacées.

 

Le président Hollande s'est engagé depuis longtemps à n'entamer ni expulsions ni travaux avant l'aboutissement de la totalité des recours. Nous lui demandons, encore une fois, de respecter ses engagements, et d'être cohérent avec les ambitions environnementales vertueuses qu'il a souhaité porter avec la COP21.

 

C'est pourquoi, nous, paysans de Copain 44 et d'ailleurs, restons totalement solidaires et engagés auprès de tous les paysans et habitants de la zad de Notre Dame des Landes, territoire d'expérimentation et d'innovation.

 

Soyons très nombreux à Notre Dame des Landes les 9 et 10 juillet prochain.

 

Il n'y aura pas d'aéroport à Notre Dame des Landes,

La seule issue, c'est l'abandon du projet !

 

 
COPAIn 44

10
Septembre

Lettre ouverte d'opposants au projet d'aéroport à Notre Dame des Landes à Monsieur Manuel Valls, Premier ministre.

Notre Dame des Landes, le 9 septembre 2014


Monsieur le Premier ministre,

 

Dans la chronique matinale d'Europe 1 du mercredi 27 août, il a été rapporté des propos que vous auriez tenus à Jean-Vincent Placé au sujet de l'annulation du transfert de l'aéroport de Nantes-Atlantique à Notre-Dame-des-Landes en raison de son coût. Même si nous savons bien que vous pouvez difficilement confirmer publiquement ces propos tenus en privé, nous aimerions cependant une clarification rapide sur ce dossier.

 

Ce projet, inutile, coûteux et destructeur est financé pour près de la moitié par l'argent public et l'opération risque de coûter encore beaucoup plus cher à l'État et aux collectivités locales avec les projets à long terme de liaisons ferroviaires et la nécessité immédiate de maintenir une piste à Nantes-Atlantique pour l'usine Airbus. Autour de cette usine, sur une zone économique très vaste et dynamique, les projets ne manquent pas. Le maintien de l'aéroport loin d'être un frein à ce s projets est au contraire un atout supplémentaire.

 

Lors de votre intervention à l'Université d'été du MEDEF, vous avez indiqué «aimer les entreprises » et insisté sur «la nécessité de relancer l'industrie du bâtiment et des travaux publics qui connaît aujourd'hui une crise sans précédent».

 

Dans ce contexte, pourquoi ne pas lancer dès maintenant la rénovation de l'actuel aéroport, tout à fait possible comme le montre l'étude architecturale que vous pourrez trouver sur le site du collectif d'élu-e-s * ? Cette rénovation, beaucoup moins coûteuse que le projet de Notre Dame des Landes, peut démarrer dès demain, un simple permis de construire suffisant, et contribuer ainsi à la relance immédiate du secteur du bâtiment. Un tiens ne vaut il pas mieux que deux tu l'auras ?

 

L'impossibilité de réaliser un nouvel aéroport à Notre Dame des Landes pour des raisons environnementales, le site retenu étant une zone humide à 98 %, d'une richesse écologique remarquable et reconnue par les experts scientifiques nommés par le gouvernement devrait vous convaincre de choisir l'alternative que nous défendons depuis de longues années : le maintien de l'actuel aéroport, en rénovant ses infrastructures et en limitant ses impacts négatifs sur les populations riveraines. C'est tout à fait possible car même si Nantes connaît la plus forte croissance des aéroports nationaux depuis 10 ans en nombre de voyageurs, le nombre de mouvements d'avions est lui en baisse depuis deux ans. Par ailleurs des progrès remarquables ont été faits dans le domaine du bruit : avec les nouvelles générations d'avions, les zones de bruit rétrécissent sensiblement dans la quasi-totalité des aéroports. Contrairement à ce que certains prétendent, le maintien de l'aéroport n'hypothèque en aucune façon la croissance de Nantes.

 

Vous le savez, ce projet a été soutenu par 3 Présidents de la République et 5 Premiers ministres, ce qui montre qu'il a été décidé il y a fort longtemps et que l'État a décidément du mal à faire machine arrière. Or, le monde a changé, les économies d'espace et d'argent sont aujourd'hui nécessaires. Et les citoyens auraient, nous le croyons, plus de respect pour les politiques si ceux-ci savaient revenir sur de mauvaises décisions. Monsieur le Premier Ministre, vous dites vouloir gouverner autrement, soyez celui qui ose sortir de l'impasse que vous ont laissée vos prédécesseurs.

 

Les partisans de Notre Dame des Landes nous présentent comme de violents opposants, nous traitent même de voyous et de délinquants. Nous, élus, pilotes, paysans, juristes, naturalistes, architectes, citoyens, en lutte depuis des années, avons expertisé le dossier, en avons dénoncé les manipulations et les mensonges mais nous ne sommes pas entendus au plus haut niveau. Faut il en conclure que l'obstination de certains passe avant la vérité, le bon sens et le respect des engagements environnementaux de la France ?

 

En réalité, la démocratie ne peut rester plus longtemps prisonnière d'une poignée de personnes qui parlent de « développement durable » mais continuent la surexploitation de la planète et du vivant, qui prétendent apporter de l'emploi à tous quand ils veulent surtout continuer à gagner beaucoup d'argent avec le développement de l'immobilier. La démocratie ne peut rester plus longtemps prisonnière de procédures administratives particulièrement critiquables puisqu'elles dissocient l'utilité d'un projet de ses conséquences environnementales ce qui vaut aujourd'hui à la France une procédure contentieuse européenne. Après la question des nitrates, notre pays a-t-il besoin d'un nouveau conflit environnemental ?

 

Nous comptons sur vous pour faire de l'abandon de ce transfert d'aéroport un symbole pour le renouveau de la démocratie et des pratiques politiques.

 

L'avenir du Grand Ouest qui accueillera 1,5 million d'habitants d'ici 2040 est effectivement en jeu. Mais l'avenir ne passe plus par les solutions d'hier, c'est une évidence...

 

Dans l'espoir d'une confirmation de votre part du lancement de la rénovation de Nantes-Atlantique, nous vous prions de croire, Monsieur le Premier ministre, à l'expression de notre haute considération.

 

Co-signataires : CéDpa, ACIPA, ADECA, COPAIN 44, collectif de naturalistes en lutte, collectifs de pilotes et de patrons de PME, collectif de juristes, collectif d'architectes

 

*site du CéDpa : Etude optimisation Nantes Atlantique http://aeroportnddl.fr/articles.php?lng=fr&pg=715

ou site de l'ACIPA Des architectes : "Réaménager Nantes-Atlantique coûterait deux fois moins cher que de construire un nouvel aéroport"

A propos

Association Citoyenne Intercommunale des Populations concernées par le projet d'Aéroport de Notre Dame des Landes Association luttant contre la création d'un autre aéroport à Nantes (Loire Atlantique), sur les communes de Notre Dame des Landes, Grandchamp des Fontaines, Vigneux de Bretagne et Treillières

Autocollant Acipa 2012 fond-gris

Rechercher...

Média sociaux

Retrouvez nous sur les réseaux sociaux.

Facebook Twitter RSS Vimeo

GPlus Flickr Blogger Picasa

Plan du site ↑