26
Janvier

Le chantier collectif sur la RD281 est aujourd'hui terminé.

Publié dans Communiqués de presse

COMMUNIQUE DE PRESSE DE L'ENSEMBLE DES COMPOSANTES DU MOUVEMENT CONTRE L'AEROPORT
(habitant-e-s de la zad, Acipa, Coordination, COPAIN, Naturalistes en lutte)
vendredi 26 janvier


Le mercredi 17 janvier, nous avons collectivement obtenu une formidable victoire, un signe fort pour toutes les autres luttes. Nous voilà maintenant dans une nouvelle phase, pleine de possibilités d’avancer ensemble, notamment sur des questions d’usage commun, comme celle de la D281, dite "route des chicanes".

Fermée par les autorités dans le cadre du projet d’aéroport en 2013, cette route a été ré-ouverte par le mouvement dans la foulée.
Aujourd’hui, l’ensemble du mouvement a fait le choix de la transformer pour la rendre plus accessible à nos voisin-e-s et aux riverain-e-s des bourgs alentour.

Pour que tou-te-s puissent y circuler tranquillement, il y a d'ores et déjà des ralentisseurs provisoires, puis par la suite des ralentisseurs pérennes, et des voies de passage seront créées pour nos ami-e-s tritons, salamandres et autres habitant-e-s du bocage.

Nous portons ceci collectivement, et collectivement nous pourrions revenir sur cette décision si des menaces d’expulsion venaient à se concrétiser, en refermant cette route et les autres traversant la zad.
C’est un engagement fort que nous renouvelons ensemble pour défendre l'avenir de la zad. 

Un chantier collectif a été organisé pour cela à partir du 22 janvier, il est aujourd'hui terminé.

Cette route était et restera un des symboles de notre résistance commune, et c’est tout-e-s ensemble que nous mettons en oeuvre son usage partagé, pour l’avenir de la zad, puisque qu’il n’y aura pas d’aéroport.

Nous appelons à un très large rassemblement sur la zad, le 10 février, pour enraciner l'avenir de ce territoire et fêter l'abandon du projet.

Le mouvement contre l’aéroport, 26 janvier 2018

10
Février

Notre Dame des Landes : nous plantons, ils se plantent !

Publié dans Communiqués de presse

Notre Dame des Landes : nous plantons, ils se plantent !

Nous, paysan-ne-s, associations, élu-e-s, occupant-e-s de la ZAD, naturalistes en luttes, réaffirmons notre détermination à mener à leur terme l'ensemble des combats que nous avons engagés contre le projet d'aéroport, que ce soit sur le plan juridique ou sur celui de la résistance sur le terrain.

Le gouvernement s'est engagé l'an dernier à ne pas « débuter les travaux avant l'épuisement de tous les recours juridiques déposés». Son premier ministre préjuge depuis plusieurs semaines que ces recours seront perdus : il avance de manière répétée que les travaux démarreront quoi qu'il arrive au second semestre 2015. Il revient ainsi sur les engagements pris en laissant entendre qu'il n'attendra pas effectivement l'épuisement des recours, qui est pourtant censé inclure l'ensemble des appels et pas seulement le passage en premier instance. De plus des pressions continuent sur certain-e-s des plus anciens habitant-e-s de la zone comme en témoigne la nouvelle assignation au tribunal pour demander l'expulsion de la famille Herbin.

Face à ces menaces et cette volonté affichée de passage en force nous voulons rappeler que le combat juridique a toute son importance. Contrairement au gouvernement, nous ne présageons pas de l'issue des recours. Nous savons par contre que nous avons des arguments de poids et que nous irons jusqu'au bout de cette bataille juridique.

Ce que nous savons aussi, c'est que ce qui se vit et s'enracine sur le terrain, dans les villages et dans les champs sera décisif. Comme nous l'affirmons depuis plus de deux ans, nous irons aussi jusqu'au bout de cette bataille là. A ce titre, nous, paysan-e-s, associations, élu-e-s,

occupant-e-s de la ZAD, naturalistes en luttes affirmons ici :

* que l'occupation de la ZAD continue, que les cultures et habitats se densifient et s'envisagent dans le long terme (comme en témoignent les plantations d'arbres d'aujourd'hui et de multiples autres projets).

* que nous résisterons ensemble dans toute notre diversité sur les terres de Notre Dame des Landes et bien au-delà face à toute tentative d'attaque de la ZAD et de démarrage des travaux. Nous l'avons déjà fait face à l'opération César en 2012. Nous sommes aujourd'hui plus fort-e-s encore grâce à l'énergie accumulée par le mouvement dans la région et ailleurs, et le soutien de plus de 200 comités locaux.

* La multiplication actuelle des résistances face à des projets aussi inutiles que nuisibles nous conforte dans le fait qu'un grand mouvement s'est lancé dans la population face à l'aménagement marchand du territoire, à la privatisation du vivant, ou encore à la disparition des terres agricoles. Ce mouvement porteur d'un immense espoir, laisse augurer de la possibilité de choisir d'autres manières de vivre, d'habiter, de travailler et de cultiver. Elles sont déjà à l'oeuvre et ne se laisseront pas écraser.

Signataires : CéDpa, Adeca, Copain 44, Acipa, des occupant-e-s de la Zad, Naturalistes en Lutte, Union Syndicale Solidaires, NPA, Attac, EELV, Ensemble, les Objecteurs de Croissance, ...

23
Mars

Rassemblement pour soutenir une famille de la Zone à défendre - 25/03 10h à Saint Nazaire

Publié dans Communiqués de presse

Le 25 mars prochain se tiendra au tribunal de Saint-Nazaire une procédure d’expulsion contre une famille d'habitants du Limimbout, village situé en plein cœur de la ZAD.
Nous voyons dans cette nouvelle offensive un acharnement des porteurs du projet d'aéroport contre les habitants de la zone, et nous tenons à ce propos à rappeler quelques vérités :

En juillet 2012, suite à une grève de la faim menée dans le centre ville de Nantes par les opposants au projet, un accord a été entériné entre ces derniers et le gouvernement protégeant les habitants de la zone titulaire d'un statut avant la DUP de 2008, soit 10 maisons d'habitation, jusqu'à la fin des recours juridiques. La famille qui va passer en procès le 25 s'inscrit dans le cadre de cet accord. Aussi, cette nouvelle action en justice nous apparaît comme un passage en force et une provocation de plus des porteurs du projet. Ce n'est d'ailleurs pas la première, elle prolonge une longue série de cinq convocations adressées à cette même famille depuis juillet 2012.

Des fausses déclarations de l'ancien propriétaire du bâtiment, assurant avec la complicité de l’État et du notaire, que la maison était vide au moment de la vente, construisent aujourd'hui l'argumentation juridique des porteurs du projet. Au prétexte de non paiement de loyer, AGO tente de justifier l'expulsion de ces habitants. En réalité, c'est leur engagement soutenu dans la lutte contre l'aéroport qui dérange. Nous ne sommes pas dupe des manœuvres orchestrées par l'accusation, et pointons leurs incohérences.


C'est pourquoi, nous dénonçons catégoriquement ces tentatives d'intimidations et rappelons notre détermination à poursuivre notre lutte et à continuer d'habiter et de faire vivre la zone pour les années qui viennent.
Par conséquent nous invitons tous les opposants au projet d'aéroport à venir soutenir la famille Herbin devant le tribunal de Saint-Nazaire, le mercredi 25 mars 2015 à 10h. Un départ en convoi est prévu de la ZAD à 8h30 au départ des Ardillères.
Un covoiturage est proposé à 9h au parking de la poste à Notre Dame des Landes.


Nous ne lâcherons rien.

L'ACIPA, COPAIN, l'ADECA, des occupants de la ZAD.

20
Mai

Semis collectifs le 23 mai sur la ZAD

Publié dans Communiqués de presse

Communiqué de l'ADECA

Le samedi 23 mai, nous organisons un semis collectif de sarrasin avec COPAIN et Sème ta zad.
Il s’agit pour nous tous d’occuper et de garder en état productif toutes les terres de la Zad.

Nous invitons nos collègues agriculteurs et les citoyens à venir soutenir et participer à cette nouvelle opération.

Un semis sera réalisé à partir de 10h30 au lieu-dit les Planchettes et un autre au lieu-dit Lama Fâché (carrefour D281 et route des Fosses Noires) avec accueil et repas.

 


Lire aussi le communiqué commun des organisateurs :

Semis collectifs de blé noir sur la ZAD le samedi 23 mai

À l’appel de l’ADECA, de COPAIN, et de Sème Ta ZAD

Malgré les déclarations de Valls en début d’année, la ZAD reste plus vivante que jamais : habitant-e-s et paysan-ne-s refusent de partir et occupant-e-s venu-e-s rejoindre la lutte ces dernières années continuent d’y construire leurs vies, d’y cultiver et d’y tisser des liens. Les projets foisonnent : fest noz pour fêter l’anniversaire de la construction du hangar des Rosiers, fête à l’occasion du rendu du procès pour expulsion du Limimbout le 14 mai, grandes bouffes et concerts, culture des terres, musique, réflexions sur la lutte, sur le présent et l’avenir, sur les problèmes comme sur les rêves les plus fous, constructions, rénovations, réparations de tracteurs ou de vélos, entretien de chemins et sciage de bois... la liste est sans fin !

Si les autorités semblent actuellement silencieuses sur leur détermination à imposer ce projet, des scientifiques travaillant sur les mesures de compensation n’en n’ont pas moins été surpris récemment sur le terrain. De notre coté, il nous semble toujours aussi nécessaire de ne pas leur laisser la place libre et c’est pourquoi nous continuons d’occuper les terres accaparées par AGO et consorts. C’est aussi l’occasion de se projeter dans un avenir sans aéroport, de préparer le futur de ces terres une fois le projet abandonné : on parle de réserve foncière avec de la place pour tou-te-s les habitant-e-s qui souhaiteront rester, pour des projets vivriers hors cadre comme pour des installations paysannes plus classiques.

Aujourd’hui, le mouvement de lutte contre l’aéroport occupe environ 220 hectares. Une partie de ces terres est répartie entre différents projets portés par des paysan-ne-s qui résistent ou par des occupant-e-s avec Sème Ta ZAD. Une autre partie est cultivée collectivement par l’ADECA, COPAIN, Sème ta ZAD, ainsi que celles et ceux qui viennent aux rendez-vous : c’est l’occasion de grands chantiers de semis. C’est sur ces terres cultivées collectivement qu’on vous invite cette année à semer tou-te-s ensemble une douzaine d’hectares de blé noir.

On vous donne rendez-vous à partir de 10h30 au lieu-dit Lama Fâché, au carrefour de la route des Fosses Noires avec la route départementale déclassée 281 (La Paquelais - Fay de Bretagne).

Au programme : semis à la volée d’une parcelle pendant que les machines s’occupent du reste et repas ensemble le midi. On prépare des frites et des salades, mais c’est bienvenu de ramener d’autres victuailles à partager.

Un point presse est prévu à 11h.

Paiement par paypal (paiement sécurisé par carte bancaire)


Participation combat juridique: *
 € 
Prénom, Nom *
Adresse
Téléphone:
E-mail *
Lettre d'info de l'ACIPA


Fait à:
Date:


Vérification anti spam:

A propos

Association Citoyenne Intercommunale des Populations concernées par le projet d'Aéroport de Notre Dame des Landes Association luttant contre la création d'un autre aéroport à Nantes (Loire Atlantique), sur les communes de Notre Dame des Landes, Grandchamp des Fontaines, Vigneux de Bretagne et Treillières

Autocollant Acipa 2012 fond-gris

Rechercher...

Média sociaux

Retrouvez nous sur les réseaux sociaux.

Facebook Twitter RSS Vimeo

GPlus Flickr Blogger Picasa

Plan du site ↑