24
Novembre

Communiqué de presse du CéDpa et de l'Atelier Citoyen - 24 novembre 2017

 

A quelques jours de la remise du rapport des médiateurs, l’Atelier citoyen qui a poursuivi depuis 2014 les analyses du CéDpa sur Nantes-Atlantique, a rendu publics les travaux qu'il a menés depuis juin dernier dans le cadre de la médiation.
 
Nous nous sommes placés dans l’hypothèse du maintien de Nantes-Atlantique et avons cherché à vérifier la capacité de l’aéroport actuel à répondre aux prévisions retenues pour NDDL : peut-on accueillir correctement neuf millions de passagers à l’horizon 2040 sans aggraver les conditions de vie des habitants impactés par le bruit ni empêcher le développement de l’agglomération comme le souhaitent les élus ?
 
En approfondissant tous les sujets, extension de l’aérogare et restructuration des abords, trajectoires, piste, conséquences du maintien sur l’urbanisme, finances et emploi, on peut affirmer que le réaménagement de Nantes Atlantique est une véritable alternative au projet destructeur de NDDL.
 
Les cartes de bruit simulées par le bureau Adecs Air Infra montrent clairement que les progrès techniques des avions, reconnus désormais par la Direction Générale de l’Aviation Civile, « gomment » l’augmentation du nombre de mouvements. Il n’y aura pas d’aggravation entre la situation d’aujourd’hui et 2040. Au contraire, les surfaces gelées pour l’urbanisation diminuent dès maintenant substantiellement. Dès lors, si l’on prend enfin des mesures efficaces pour protéger les riverains directement impactés (interdiction des vols de nuit de 23h à 6h), Nantes-Atlantique peut parfaitement répondre aux besoins des compagnies aériennes et de l’agglomération au sens large. Il pourrait même devenir la porte d’entrée du « Voyage à Nantes » ... Alors, chiche ?

 

Le CéDpa et l'Atelier Citoyen

NB : vous trouverez sur le site du CéDpa et de l'Atelier citoyen la carte bruit comparative.

 

02
Novembre

Communiqué de presse du CéDpa - jeudi 2 novembre 2017

 

Les trois associations pro transfert reçues en début de semaine hurlent à nouveau à la partialité supposée des médiateurs. Mais cette fois, elles vont plus loin, affirmant que « des négociations parallèles seraient menées avec les opposants en dehors des lieux officiels » et que ces mêmes opposants auraient été associés au choix des experts missionnés.
           
Le CéDpa répète qu’il n’a pas participé au choix des experts, ni à la définition des missions qui leur ont été confiées. Il n’a aucune idée de ce que seront les rapports de ces expertises. Sur la question du bruit et du PEB, le CéDpa regrette vivement qu’une tierce expertise n’ait pas été menée, contrairement à ce qu’avaient suggéré l'Autorité de Contrôle des Nuisances Aéroportuaires (ACNUSA) dans son rapport de 2013 et le Conseil Général de l’Environnement et du Développement Durable (CGEDD) dans son rapport de mars 2016. Parce que la médiation a choisi de travailler avec la DGAC sur ces questions et que cette administration ne fait pas preuve d’impartialité, le CéDpa doit faire travailler en parallèle son propre cabinet d’experts.

 
Quant à l’affirmation de rencontres parallèles (pourquoi pas occultes et complotistes, tant qu’on y est) elle est tout bonnement ridicule. Le CéDpa a rencontré les médiateurs soit à la Préfecture de Nantes (principale et annexe), soit au ministère boulevard Saint-Germain pour des réunions de controverse avec la DGAC.
 
Enfin, on est en droit de se demander pourquoi les trois associations qui disent se préoccuper des riverains de Nantes-Atlantique n’ont jamais agi pour limiter les nuisances dans l’attente du transfert en demandant la révision du PGS désormais inadéquat, la limitation des vols de nuit, l’augmentation de la tarification pour les avions bruyants etc... Quelle est leur crédibilité alors qu’ils n’ont pas posé un seul acte qui prouve leur réelle volonté d’améliorer la situation pour les riverains ?


Les élu.e.s du CéDpa

 

A propos

Association Citoyenne Intercommunale des Populations concernées par le projet d'Aéroport de Notre Dame des Landes Association luttant contre la création d'un autre aéroport à Nantes (Loire Atlantique), sur les communes de Notre Dame des Landes, Grandchamp des Fontaines, Vigneux de Bretagne et Treillières

Autocollant Acipa 2012 fond-gris

Rechercher...

Média sociaux

Retrouvez nous sur les réseaux sociaux.

Facebook Twitter RSS Vimeo

GPlus Flickr Blogger Picasa

Plan du site ↑